vers l'accueil du forum de 1 jardin 2plantes
1jardin2plantes.info, une communauté, une mine d'informations et de conseils pratiques pour jardiner, traiter les nuisibles, et tout savoir des fleurs et des plantes
 
Plantes   {10 derniers messages du forum}10 derniers messages du forum   Albums PhotosAlbums Photos   Vos amisVos amis   RechercherRechercher  
 ProfilMon profil    Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion   S'inscrireS'inscrire 






Pourridié, armillaire couleur de miel solutions ?

    


 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum.1jardin2plantes.info -> Maladies
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
achab80
Rédacteur


Inscrit le: 14 Sep 2006
Messages: 1673
Localisation: Picardie

MessagePosté le: Mer Fév 28, 2007 7:21 pm    Sujet du message: Pourridié, armillaire couleur de miel solutions ? Répondre en citant

Bonjour,

Une calamité pour beaucoup d' espèces d'arbres : le pourridié. Lorsque vous voyez ce champignon au pied d' un arbre c' est la mort assurée.
Il se développe lorsque le temps est humide et doux à l'automne plus favorablement: c' est l' armillaire couleur de miel.
Vous en avez peut être déjà mangé bien que peu estimable dans les mélanges forestier que l' on trouve en conserve, et encore on ne consomme
que les jeunes sujets, les plus vieux étant indigestes, tout pour plaire ! Evil or Very Mad

Sur cette photo prélèvement au pied d' un pommier, de jeunes carpophores (les parties fructifères qu' on nomme communément champignons)
la partie blanche à la base, c'est son mycélium autrement dit son réseau racinaire, qui peut s' étendre...s' étendre voir ici une variété d' armillaire

Alors que faire en cas d'attaque ?

Deux méthodes extrêmes trouvées sur le web ou par ouïe dire :

1/ Abattage de l'arbre atteint, dessouchage.
- Élimination du bois de la souche et des racines par le feu, sur place (pas de transport)
- Remplacement en totalité de la terre contaminée sur une profondeur de 50 centimètres et sur un diamètre aussi etendu que les racines de l'arbre s'étendaient.

2/ Abattage de l'arbre, dessouchage.
- élimination par le feu du bois et de la souche, sur place (pas de transport)
- Formolage Shocked Evil or Very Mad Evil or Very Mad de la surface de terrain contaminée ,
autrement dit on stérilise le terrain, sans compter la toxicité ici du formol.

Dans les deux cas réimplanter des espèces résistantes à l'armillaire

Si vous connaissez, ou avez vous entendu parler de méthodes moins extrêmes pour se débarrasser de lui,
ajoutez votre message en réponse.

@+
_________________
Le Dico 1j2p
Fonctionnement du site
Mes Fiches


Dernière édition par achab80 le Jeu Mar 26, 2009 6:40 pm; édité 5 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Alain Lefèvre
Rédacteur


Inscrit le: 24 Juil 2006
Messages: 2229
Localisation: Lot et Garonne

MessagePosté le: Ven Mar 16, 2007 9:02 am    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour,

Je n'ai pas trouvé de solution miracle, juste une liste des végétaux sensibles au pourridié:

Voici: conifères (cyprès, thuya), rosacées(rosier, prunus, pommier), cotonéaster, forsythia, rhododendron, saule, bouleau.

A compléter
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Voir la position géographique du membre Visiter le site web de l'utilisateur
achab80
Rédacteur


Inscrit le: 14 Sep 2006
Messages: 1673
Localisation: Picardie

MessagePosté le: Ven Fév 01, 2008 7:26 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Allo,

Un mécanisme de défense découvert chez certaines espèces de pin de Douglas et le mélèze de l'ouest ...
texte reproduit :
Citation:
Nous savons maintenant ce que nous cherchons. Par conséquent, nous pouvons sélectionner des familles de douglas et voir comment elles réagissent au champignon.

Le douglas bleu est une essence de grande importance économique. Il est planté à grande échelle et est l’une des essences les plus sensibles à l’infection par l’Armillaria, une maladie des racines qui finit par le tuer. Grâce aux recherches qu’ils ont effectuées, Richard Robinson et Duncan Morrison ont cerné certains des mécanismes de résistance à l’Armillaria ostoyae chez le mélèze de l’Ouest et le douglas bleu et ont ainsi pu inoculer certains douglas et, à partir des réactions de ces arbres, identifier les sujets manifestant une résistance à cette maladie des racines.

M. Morrison a effectué ces travaux dans le cadre du programme de recherche qu’il mène au Centre de foresterie du Pacifique du Service canadien des forêts, à Victoria, et grâce auquel il fournit aux praticiens de la foresterie du gouvernement, de l’industrie et des sociétés d’experts-conseils des outils pour réduire les dégâts causés par les maladies des racines dans les forêts. Ces travaux s’inscrivaient également dans les recherches de doctorat de M. Robinson, financées par l’Entente Canada/Colombie-Britannique sur la mise en valeur des ressources forestières (EMVRF) et ayant pour thème la réaction du mélèze de l’Ouest et du douglas à l’infection par l’A. ostoyae. Avant les travaux de MM. Robinson et Morrison, aucune étude comparative de la réaction d’arbres d’âges divers à l’infection par le pourridié n’avait été publiée et aucune comparaison entre ces deux essences n’avait été établie.

Armillaria ostoyae est un champignon pathogène qui provoque une maladie des racines chez les conifères. L’Armillaria est présent partout dans le tiers méridional de l’intérieur de la Colombie-Britannique et peut infecter et tuer toutes les essences de la région. Il attaque les racines de l’arbre, les fait pourrir, puis progresse dans les tissus de la tige qu’il finit par entourer et faire mourir en interrompant l’absorption d’eau et d’éléments nutritifs. Il peut tuer chaque année jusqu’à 2 % des semis de douglas établis en plantation, et les arbres ne pourront lui résister efficacement que lorsqu’ils seront suffisamment mûrs.

MM. Robinson et Morrison ont étudié les racines de mélèzes de l’Ouest et de douglas malades et en santé d’âges variés. Ils espéraient déterminer si les arbres réagissaient différemment au champignon selon leur âge et s’il existait une différence au niveau des mécanismes de résistance entre les deux essences à un même âge.

Ils ont découvert que la réaction de l’hôte dépendait effectivement de l’âge de l’arbre et que la plupart des arbres de moins de 15 ans de l’une ou l’autre essence ne survivaient pas à l’infection. Ils ont également constaté que les deux essences réagissaient de la même manière à l’infection par A. ostoyae : les hôtes les plus résistants produisaient un type de tissu appelé périderme nécrophylactique autour du siège d’une infection, l’empêchant ainsi de se propager vers la tige.

Le périderme nécrophylactique est une réaction tissulaire à une blessure causée par un champignon ou un autre facteur. La capacité d’un périderme nécrophylactique de produire rapidement de multiples couches de suber est fonction de l’âge et est le facteur déterminant de la résistance de l’arbre à l’A. ostoyae. Les seules différences relevées entre les deux essences tenaient à ce que le mélèze de l’Ouest était capable de produire des bandes de périderme nécrophylactique à un plus jeune âge que le douglas et avait une croissance plus rapide, un avantage supplémentaire pour échapper à la maladie. Cette constatation a réellement surpris les chercheurs qui, d’après leur expérience sur le terrain, pensaient trouver une plus grande différence entre le douglas et le mélèze.

Les résultats des recherches de MM. Robinson et Morrison ont confirmé que le mélèze de l’Ouest avait une résistance à l’A. ostoyae à un plus jeune âge et de manière plus fréquente que le douglas et ont mis en évidence le mécanisme de cette résistance. « Nous savons maintenant ce que nous cherchons, souligne M. Morrison. Par conséquent, nous pouvons sélectionner des familles de douglas et voir comment elles réagissent au champignon. Les généticiens pourraient alors fournir des semences provenant des familles les plus résistantes de la population à l’industrie forestière pour rétablir des forêts en santé ayant un matériel sur pied adéquat. »

Info Forêts – Décembre 2002

Porte-greffe de poirier résistant ...
texte reproduit :

Citation:
Poirier (Pyrus communis)
Porte-greffes :



Grande vigueur

- franc de poirier : très bonne affinité au greffage. Terrains secs, peu fertiles, caillouteux, aussi bien que lourds et humides. Hétérogénéité des semis. Très grande vigueur. Mise à fruit très tardive (parfois plus de 7 à 8 ans). Très grande longévité (presque un siècle). Résistant au pourridié (Armillaria mellea). Sensibilité au puceron des racines (Eriosoma lanierium). Sensible au chancre de l’écorce.



Une liste non exhaustive de végétaux résistants à l'armillaire, issue de cette adresse
http://www.srpv-centre.com/ulf/SRPVcentre/avertissements/orn01-12int.pdf (document pdf)


@+
_________________
Le Dico 1j2p
Fonctionnement du site
Mes Fiches


Dernière édition par achab80 le Ven Juil 30, 2010 5:34 pm; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Alain Lefèvre
Rédacteur


Inscrit le: 24 Juil 2006
Messages: 2229
Localisation: Lot et Garonne

MessagePosté le: Lun Jan 25, 2010 11:28 am    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour,

J'ai reçu un message de Jean-Claude:

Citation:
Bonjour, merci de votre accueil, je vous prie de m'excuser si je suis maladroit dans la pratique de l'informatique. Je suis passionné par le jardinage que je pratique depuis mon enfance. Aujourd'hui, avec mon épouse nous nous lançons dans le maraichage bio. c'est pour cette raison que j'ai trouvé vôtre site étant à la pêche aux informations et autres combines. Notre exploitation se situe dans l'hérault à Pézenas plus précisément en bordure de la rivière sur une terre profonde de sable limoneux.
Le premier article qui m'a retenu concerne le pouridié, je voudrai compléter la liste des arbustes victimes de ses ravages. C'est la vigne! et je viens d'apprendre par la même occasion que le champignon responsable est l'armilliaire que l'on Apelle le babaïre ( le baveux) et que l'on consomme jeune. Est-ce que le maraichage ne craint pas ce champignon? J-C


Si quelqu'un peut aider Wink
_________________
Amicalement
Alain

La culture, une seconde nature !
Bambou, Plantes et murs végétaux et bien sûr plus de 800 plantes et Agence internet en Lot et Garonne (Agen)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Voir la position géographique du membre Visiter le site web de l'utilisateur
maudite_chacal
graine en germination


Inscrit le: 22 Oct 2010
Messages: 2
Localisation: gironde

MessagePosté le: Sam Oct 30, 2010 11:17 am    Sujet du message: solution anti pourridié Répondre en citant

Bonjour voici la solution: trichoderma harzianum

http://biophytech.fr/documents/gamme_detaille.pdf


EDITION par COX: Ce lien est lourd à charger (7 mB)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
maudite_chacal
graine en germination


Inscrit le: 22 Oct 2010
Messages: 2
Localisation: gironde

MessagePosté le: Mar Jan 25, 2011 11:42 am    Sujet du message: Répondre en citant

Les produits commerciaux

BIOTRICHOSOL
Amendement organique ensemencé de Trichoderma harzianum.
Epandre sur toute la surface du sol, du 15 mars à la fin juin, à la création
du verger, à raison de 1000 kg/ha à 1500 kg/ha et de septembre à décembre
pour les vergers déjà en place.
La durée de multiplication du trichoderma est de 3 à 4 mois.

Pour tous renseignements :
Sarl GALSO, 33430 GAJAC
Responsable technique : M. CASSEN
Tél : 05 56 25 18 76, Fax : 05 56 25 22 42

Il est intelligent de se servir d'un support organique pour diffuser le
trichoderma au niveau du sol, sa multiplication et son efficacité en sont
renforcées.
La société Galso distribue les produits Agrolor comme le StimulexŠ

-----------------------------------------

FERTISAIN
Poudre grossière 0/2 mm, décontaminant biologique racinaire (pourridié,
rhizoctone, pithium, fusariumŠ). Incorporation dans le compost ou le lit de
semences : dose : 25 à 50 kg/ha.

STIMULEX
Poudre microfinée 30 µ hydrosoluble, décontaminant biologique racinaire
(hors-sol) ou aérien, en application : par le goutte à goutte ou en
pulvérisation. Dose : 5 kg/ha puis 1 kg/ha.

GRANULOR
Granulés de 2 mm pour la protection des racines. Application : dans le
granulateur au semis
Dose : 10 à 12 kg/ha en localisé sur la ligne de semis.

TECHNO
Pack poudre microfinée + liquide pour la lutte contre les maladies aériennes
(botrytisŠ)
Application au pulvérisateur. Dose : 1 pack/ha x 3 applications.

HUMESCA
Engrais organique 2-2-2 en bouchon 6 mm.
Usage : lutte contre l¹esca en traitement du sol de sept. à mars, mais usage
possible en maraîchage, ou en arboriculture
Application : au sol, Dose : 1 à 1,5 T/ha en plein

Pour tous renseignements :
AGROLOR, M. Laurent Dhuicq
LE SERVICE ENGRAIS
Centre d'Affaires "Le CAHN"
17, rue Laurent Bonnevay 54100 NANCY
Tél : 03 83 98 86 61 , FAX : 03 l3 98 77 23
Mel : agrolor@...

----------------------------------------------------------------------------

Et aussi la société BIOPHYTECH, qui propose des formules à base de spores de
Trichoderma :
PHYLLOSAIN (pâte) : Décontaminant biologique aérien
SOLSAIN (Poudre grossière et liquide) : Décontaminant biologique racinaire.
HORS-SOLSAIN (Semis et Goutte à goutte) - Décontaminant biologique
racinaire.
STIMULASE. Engrais foliaire, stimulant des défenses naturelles des plantes
(le plus utilisé en arboriculture).

BIOPHYTECH
Agropolis II
Tel : 04 67 41 15 71, Fax : 04 67 41 19 62
Mel : biophytech@...

Les produits de cette société sont assez controversés, les analyses
effectuées par l'INRA et le GRAB ont montré un gros problème sur la qualité
du produit qui ne contenait peu ou pas de trichoderma (ou ses protéines).
Ceci dit, certains l'on essayé contre la tavelure secondaire du pommier avec
des résultats plus intéressants et les résultats d'essais (de la société)
sont également convaincants.

--
ARBO BIO INFOS Jean-Luc PETIT
Chemin Pimayon 04100 MANOSQUE
Tel/fax : 04 92 78 53 19
Portable : 06 07 36 54 41
Mel : jlpetit.arbo-bio@...

source: arbo-bio-info@yahoogroups.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum.1jardin2plantes.info -> Maladies Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum
Discussions similaires
lire le sujet Crottin de chèvre aux pommes poêlées au miel écrit le 29/11/2009
lire le sujet Armillaire couleur de miel ? écrit le 14/08/2007
lire le sujet Philodendron et son tuteurage:recherche de solution durable écrit le 19/08/2007
lire le sujet Miel au poivre pour tisanes écrit le 15/04/2009
lire le sujet ginkgo de 10 ans chetif...sans solution ?? écrit le 03/10/2009
lire le sujet ABRICOTS MARINES AU MIEL écrit le 30/07/2007
lire le sujet fleurs de camélia qui changent de couleur écrit le 03/01/2011
lire le sujet garder la couleur des lys écrit le 04/01/2011
vers l'accueil du forum de 1 jardin 2plantes

 S'inscrireS'inscrire 
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Créé par Sites internet et référencement
Traduction par : phpBB-fr.com