vers l'accueil du forum de 1 jardin 2plantes
1jardin2plantes.info, une communauté, une mine d'informations et de conseils pratiques pour jardiner, traiter les nuisibles, et tout savoir des fleurs et des plantes
 
Plantes   {10 derniers messages du forum}10 derniers messages du forum   Albums PhotosAlbums Photos   Vos amisVos amis   RechercherRechercher  
 ProfilMon profil    Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion   S'inscrireS'inscrire 






Chez nous on le fume

    


 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum.1jardin2plantes.info -> la cuisine conviviale
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
jipe
Jardinaute averti(e)


Inscrit le: 16 Mai 2007
Messages: 571
Localisation: Chez lui en Alsace

MessagePosté le: Lun Juil 28, 2008 9:11 am    Sujet du message: Chez nous on le fume Répondre en citant






_________________
Celui qui se contente du bien aurait pu aller plus loin.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Voir la position géographique du membre Visiter le site web de l'utilisateur
françoise sologne
Jardinaute averti(e)


Inscrit le: 29 Avr 2007
Messages: 2553
Localisation: N'est plus de ce monde

MessagePosté le: Lun Juil 28, 2008 7:52 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Razz
Bonjour

Quel bel ail meteo

ouille ouille ouille Wink

connais tu la façon et l'origine de cet ail Question

et le pourquoi du comment Question

Arrow à bientôt
_________________
Dame Nature est bien faite, protégeons la !
Françoise
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Voir la position géographique du membre
jipe
Jardinaute averti(e)


Inscrit le: 16 Mai 2007
Messages: 571
Localisation: Chez lui en Alsace

MessagePosté le: Lun Juil 28, 2008 11:12 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le fumage améliore la conservation et donne un goût pas mal du tout
_________________
Celui qui se contente du bien aurait pu aller plus loin.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Voir la position géographique du membre Visiter le site web de l'utilisateur
françoise sologne
Jardinaute averti(e)


Inscrit le: 29 Avr 2007
Messages: 2553
Localisation: N'est plus de ce monde

MessagePosté le: Mar Juil 29, 2008 1:06 am    Sujet du message: Répondre en citant

Razz

Bonsoir


Eh oui c'est gouteux, puisque j'y ai gouté Wink

et apprécié Wink

mais d'où vient cette formule de fumer l'ail Question

Arrow à bientôt
_________________
Dame Nature est bien faite, protégeons la !
Françoise
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Voir la position géographique du membre
jipe
Jardinaute averti(e)


Inscrit le: 16 Mai 2007
Messages: 571
Localisation: Chez lui en Alsace

MessagePosté le: Mar Juil 29, 2008 7:44 am    Sujet du message: Répondre en citant

le fumage fait partie des moyens de conservation anciens
comme le salage, le séchage

puis plus tard l'appertisation ant l'invention de la co,gélation et d'autres moyens moins " catholiques" pour la sante. Je pense aux rayons gamma
_________________
Celui qui se contente du bien aurait pu aller plus loin.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Voir la position géographique du membre Visiter le site web de l'utilisateur
Alain Lefèvre
Rédacteur


Inscrit le: 24 Juil 2006
Messages: 2242
Localisation: Lot et Garonne

MessagePosté le: Mar Juil 29, 2008 8:01 am    Sujet du message: Répondre en citant

Voila un petit article d'information:

Citation:
L’irradiation des aliments, cela nous concerne tous

* 7 centrales d’irradiation des aliments référencées en France,
* Au moins 5000 tonnes d’aliments irradiés chaque année en France et des dizaines de tonnes importés,
* Selon un rapport de la Commission Européenne, 2,7% des aliments commercialisés dans l’Union Européenne sont irradiés et non étiquetés.

L’irradiation des aliments, qu’est-ce que c’est ?

Ce procédé consiste à exposer des aliments à de hautes doses de radiations ionisantes, soit par rayons gamma (issu de substances radioactives, le Cobalt 60 ou le Césium 137), soit par électrons projetés à une vitesse proche de celle de la lumière. Ce « traitement » supprime les bactéries et les insectes présents sur les aliments et permet d’en allonger la durée de conservation.
L’irradiation rend-elle les aliments plus sûrs ?

Les promoteurs de l’irradiation des aliments présentent ce procédé comme une solution-miracle contre les maladies d’origine alimentaire ( salmonellose, infections à E. coli 0157:H7). Cependant, de nombreuses études scientifiques montrent que les méfaits de l’irradiation sur la santé sont bien pires que ses prétendus bénéfices :

* L’irradiation détruit une grande partie des vitamines et des nutriments présents dans les aliments ;
* Certaines bactéries sont très utiles puisqu’elles agissent sur l’apparence des aliments (pourrissement, odeur) et permettent ainsi aux consommateurs de repérer les aliments douteux. Les aliments irradiés paraissent sains, mais ne le sont pas toujours ;
* L’irradiation est très souvent utilisée comme substitut à de bonnes pratiques sanitaires ou pour « recycler » des produits atteignant leur date de péremption ;
* Les animaux de laboratoire nourris d’aliments irradiés sur de longues périodes souffrent de nombreuses maladies génétiques, de problèmes de reproduction, de déformations et de mortalité précoce.
* Selon une étude récente menée par des scientifiques allemands et français (Delincée, H. and Pool-Zobel, B. « Genotoxic properties of 2-dodecyclobutanone, a compound formed on irradiation of food containing fat » Radiation Physics and Chemistry, 52:39-42, 1998), une substance particulière créée par l’irradiation dans les aliments, l’alkylcyclobutanone, pourrait être facteur de cancer.

La délocalisation des productions, la panacée ?

L’irradiation, en allongeant la durée de conservation des aliments, risque d’accentuer la délocalisation des productions agricoles. Or ce phénomène met en péril la dynamique de nos économies locales et détruit l’environnement :

* Les emplois agricoles sont menacés par l’arrivée sur nos marchés d’aliments produits par des multinationales dans les pays du Sud dans des conditions sociales et environnementales déplorables ;
* La biodiversité est mise en péril par le développement des monocultures au Nord comme au Sud ;
* Les transports générés par la délocalisation des productions entraînent un gaspillage énergétique monstre et accentuent le problème du réchauffement climatique.

Une centrale près de chez moi, non merci !

Les centrales d’irradiation des aliments se multiplient, souvent sans que les habitants des communes concernées soient informés des risques encourus ou des mesures à prendre en cas d’accidents. Or, la plupart des aliments sont irradiés selon une méthode qui implique des substances hautement radioactives, le Cobalt 60 et le Césium 137, et de nombreux cas de fuite, d’exposition accidentelle à des sources radioactives, voire d’incendies mettant en jeu ces centrales ont été répertoriés. Il est urgent de réagir !
La France, à la traîne de l’Union Européenne

Des aliments sains, produits dans de bonnes conditions sanitaires et commercialisés dans des délais raisonnables n’ont pas besoin d’être irradiés. Le Parlement Européen a reconnu que l’irradiation des aliments présentait une « nécessité technologique faible ». Au niveau européen, seules les épices et les herbes aromatiques séchées sont inscrits dans la liste des aliments irradiés autorisés. La plupart des autres pays de l’Union Européenne n’autorisent pas la production d’aliments irradiés sur leur territoire et n’acceptent la commercialisation que des épices et des herbes aromatiques séchées. En France, une quinzaine de denrées et ingrédients alimentaires peuvent être soumis à un traitement par irradiation (épices, herbes aromatiques séchées ou surgelées, oignons, ail, échalotes, légumes et fruits secs, corn flakes et muesli, viande de volaille, cuisses de grenouilles, crevettes,...).

Les 7 centrales d’irradiation des aliments en France :

Centres de traitement par rayonnement Gamma :
Sablé sur Sarthe (près du Mans) : ZI de l'Aubrée 72300 SABLE SUR SARTHE (Firme IONISOS)
Pouzauges (près de Nantes) : ZI de Montifaut 85700 POUZAUGES (Firme IONISOS)
Dagneux (près de Lyon) : ZI les Chartinieres 01120 DAGNEUX (Firme IONISOS)

Marseille : Rue Jean Queillau Marché des Arnavaux F-13014 MARSEILLE (Firme GAMMASTER)

Centres de traitement par électrons accélérés :
Orsay (région parisienne) : Domaine de Corbeville 91400 ORSAY (Firme IONISOS)
Chaumesnil (près de Troyes) : 10500 BRIENNE LE CHATEAU (Firme IONISOS)
Berric (Morbihan) : Le Flachec 56230 Berric (Firme IONISOS)


Texte issu du Collectif français contre l’irradiation des aliments
_________________
Amicalement
Alain

La culture, une seconde nature !
Bambou, Plantes et murs végétaux et bien sûr plus de 850 plantes et Agence internet en Lot et Garonne (Agen)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Voir la position géographique du membre Visiter le site web de l'utilisateur
Alain Lefèvre
Rédacteur


Inscrit le: 24 Juil 2006
Messages: 2242
Localisation: Lot et Garonne

MessagePosté le: Mar Juil 29, 2008 8:04 am    Sujet du message: Répondre en citant

Et un autre issu du "Journal de la Haute -Marne" - 05/03/05


Citation:
*Tomates au cobalt 60 au menu*
Morgan Ody est la représentante européenne de l'association Public
Citizen. Propos recueillis par Grégory Marin
Elle lance une grande campagne de sensibilisation sur l'irradiation des
aliments. Morgan Ody, coordinatrice européenne de la campagne contre
l'irradiation des aliments tenait jeudi soir à Saint-Dizier une réunion
d'information.
**
*Le Journal de la Haute-Marne : A quoi sert l'irradiation des aliments ?*
Morgan Ody : Elle supprime les agents pathogènes (listéria, salmonelles,
bactéries...) et allonge la durée de vie, de conservation des aliments.
*JHM : Des points plutôt positifs...*
M. O. : Il faut voir ce que cela implique. On utilise deux méthodes.
Avec la première, on traite de petites quantités. Les produits à traiter
sont bombardés d'électrons accélérés (c'est le cas à Chausmenil, dans
l'Aube, Ndlr). Avec la deuxième, dite "méthode gamma", on utilise des
rayonnements radioactifs de cobalt 60 ou de césium 137, auxquels les
aliments sont exposés. On peut traiter des palettes entières de denrées.
*JHM : Quelle quantité d'aliments est irradiée chaque année en France ?*
M. O. : On l'estime à 5 000 tonnes par an, ce qui est peu. L'information
est plutôt rassurante, sauf qu'on n'a pas d'éléments sur les aliments
importés. Et on n'est pas près d'en avoir : en 2002, seulement quatre
échantillons ont été testés en France sur 6 000 en Europe. 2,7 % des
produits européens testés ont été irradiés.
*JHM : Qui contrôle la création d'un site d'ionisation ?
*M. O. : Il n'y a aucun obstacle des pouvoirs publics. Les autorisations
sont délivrées par les autorités nucléaires (lire encadré), les
ministères de l'Industrie et de la Santé. Seules quelques entreprises en
France (Ionisos, Isotron...) ont les autorisations nécessaires. La
commission européenne est chargée d'inspecter les installations.
*JHM : Finalement, à qui profite la généralisation de l'irradiation des
aliments ?*
M. O. : Aux multinationales de l'agro-alimentaire et à l'industrie du
nucléaire. Sans ce procédé, elles ne pourraient pas importer de tomates
du Brésil, par exemple. Or la main d'ouvre y est bon marché. L'intérêt
c'est de faire produire à bas prix, puis de transporter en bateau (mode
de transport moins cher que l'avion, Ndlr) vers les pays du Nord. C'est
comme ça qu'on
retrouve sur les étals français des produits très fragiles (fraises,
crevettes, cuisses de grenouilles...) en toute saison.
*JHM : Quel est l'impact pour le consommateur ?
*M. O. : Tout d'abord il y a tromperie. On achète un produit qui paraît
beau, mais qui n'a plus aucune qualité : l'irradiation fait perdre les
vitamines, la valeur nutritive. Presque comme si on mangeait du carton.
*JHM : Et pour la santé ?*
M. O. : Dans les aliments irradiés gras (poissons, viandes...) une
substance jamais observée auparavant apparaît : l'alkylcyclobutanone.
Une étude franco-allemande réalisée en 2002 sur des rats a démontré que
ce composé facilite le développement du cancer du colon. Sur un régime à
long terme, une hausse de la mortalité de la descendance, des problèmes
génétiques sont aussi probables. Néanmoins, le niveau actuel de
consommation en France ne nous rend pas alarmistes. Ce qu'il faut, c'est
appliquer le principe de précaution.
*JHM : Que préconisez-vous ?*
M. O. : L'interdiction pure et simple de l'irradiation en France, et
l'arrêt de la commercialisation de produits irradiés importés. Dans
l'immédiat, il faut appliquer la législation sur l'étiquetage, y compris
dans la restauration collective (écoles, hôpitaux...). Ensuite, mener
une vraie campagne d'analyse sur les aliments. Une enquête coûte cher.
Seul l'Etat (l'agence française de sécurité alimentaire, Ndlr) peut
décider. Le mieux pour le citoyen, c'est de consommer des produits issus
du marché local, resserrer des liens avec les producteurs....

/Samedi à 15 h, six manifestations simultanées ont lieu en France. L'une
d'elles devant le site de la société Ionisos, à /
/Chausmenil, près de Bar-sur-Aube.
/
*Pourquoi l'OMS ne tire pas la sonnette d'alarme
*Risques de génotoxicité, de cancer... Apparemment, la prise régulière
d'aliments gras irradiés, donc d'alkylcyclobutanone, la substance née de
l'irradiation, ne va pas sans mettre en danger la santé du
consommateur.Pourtant, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) ne
réagit pas.La raison est simple : depuis 1959, elle est liée par un
accord "secret" avec l'AIEA (Agence internationale de l'énergie
atomique). Cet accord garantit «coopération et consultation» entre les
deux parties. Ainsi, «chaque fois que l'une des parties se propose
d'entreprendre un programme ou une activité dans le domaine qui présente
ou peut présenter un intérêt majeur pour l'autre partie, la première
consulte la seconde en vue de régler la question d'un accord commun».
L'accord prévoit «des relations de travail étroites» entre les deux
organisations, jusqu'à «l'échange de renseignements et de documents».
Source : cyberacteurs.org/forum

*Une trouvaille militaire appliquée au quotidien*
L'irradiation des aliments ne date pas d'hier. Comme beaucoup de
"bizarreries" du quotidien (transports aériens, internet...) elle vient
de la science militaire. En 1953, le président américain Dwight D.
Eisenhower a lancé l'opération "Atom for peace". Il cherchait à
développer le nucléaire non-militaire, dans la vie quotidienne.
L'application agro-alimentaire s'est mise en place, notamment pour la
nourriture des soldats. Mais après avoir effectué des tests, le premier
projet a été abandonné. En France, les premières usines d'irradiation
des aliments se sont montées dans les années 70 (près de Lyon, Ndlr). En
1999, une directive de la commission européenne cadrait l'irradiation
(en obligeant à l'étiquetage, Ndlr), applicable dès 2000 dans le droit
français. Une liste des produits "irradiables" (lire par ailleurs) a été
produite, mais pas appliquée. La France, par exemple, est un des cinq
pays qui ne la respectent pas. En décembre 2002, le Parlement européen a
décidé de revenir à la liste originelle, sans plus de résultats dans ces
pays-là.

*Irradiation et ionisation
*Les aliments irradiés ne sont pas radioactifs. L'irradiation est le
procédé par lequel les aliments sont ionisés. On dit qu'ils sont ionisés
une fois qu 'ils ont été irradiés. L'étiquetage doit préciser cet état.
La commission européenne aurait même tenté d'imposer la dénomination
"pasteurisation à froid" au lieu de "aliment ionisé". La pasteurisation,
selon le dictionnaire, «consiste à chauffer les aliments à 75°, puis à
faire descendre brusquement leur température». La dénomination
"pasteurisation à froid" ne servirait qu'à éviter les étiquettes
"aliment ionisé". Question de sémantique.

*La liste d'aliments aux rayons X
*L'Union européenne ne reconnaît que trois types d'aliments qui peuvent
être soumis à l'irradiation. C'est la liste que le Parlement européen a
définitivement adoptée en décembre 2002 : herbes aromatiques, épices et
condiments. La France outrepasse la législation. A cette liste, elle a
ajouté oignon, ail, échalote, légumes et fruits secs, flocons et germes
de céréales pour produits laitiers, farine de riz, gomme arabique,
volaille, cuisses de grenouilles congelées, sang séché et plasma,
crevettes, ovalbumine, caséine et caséinates (additifs alimentaires).


Bon appétit bien sûr !!!
_________________
Amicalement
Alain

La culture, une seconde nature !
Bambou, Plantes et murs végétaux et bien sûr plus de 850 plantes et Agence internet en Lot et Garonne (Agen)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Voir la position géographique du membre Visiter le site web de l'utilisateur
jipe
Jardinaute averti(e)


Inscrit le: 16 Mai 2007
Messages: 571
Localisation: Chez lui en Alsace

MessagePosté le: Mar Juil 29, 2008 9:20 am    Sujet du message: Répondre en citant

Merci Cox d'avoir enfoncé le clou. On ne parle pas assez de ces méthodes et quand on en parle c'est pour minimiser les risques.
_________________
Celui qui se contente du bien aurait pu aller plus loin.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Voir la position géographique du membre Visiter le site web de l'utilisateur
françoise sologne
Jardinaute averti(e)


Inscrit le: 29 Avr 2007
Messages: 2553
Localisation: N'est plus de ce monde

MessagePosté le: Mar Juil 29, 2008 10:13 am    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour Alain

et merci pour ces informations Twisted Evil

Bonne journée quand même et bon appétit Wink
_________________
Dame Nature est bien faite, protégeons la !
Françoise
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Voir la position géographique du membre
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum.1jardin2plantes.info -> la cuisine conviviale Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum
Discussions similaires
lire le sujet Je récupère, tu récupères, nous récupérons... écrit le 02/10/2006
lire le sujet La nature nous réserve des surprises à qui sait la regarder écrit le 15/05/2013
lire le sujet chez le vétérinaire les parents et le bébé écrit le 28/10/2008
lire le sujet Apprenons à nous connaître écrit le 06/06/2009
lire le sujet A nous enfants de Volta ! écrit le 05/01/2008
lire le sujet présentons nous écrit le 27/10/2010
lire le sujet Je viens chez vous les bras chargés de cadeaux bien agréable écrit le 13/03/2011
lire le sujet Posséder un furet chez soi c'est risqué ? écrit le 22/07/2014
vers l'accueil du forum de 1 jardin 2plantes

 S'inscrireS'inscrire 
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Créé par Sites internet et référencement
Traduction par : phpBB-fr.com